Résultats




D'avoir dû sommeiller si longtemps
Guettant nuit et jour derrière les paupières
La venue,  l'ombre du preux
Qui avait dit : un jour
Cru attendre et comprendre
Cru tout, les haussements d'épaules entre les absences
D'avoir pensé qu'il était à venir
Sans savoir comment, ni quand
En y songeant avec la foi béate des simples 
Ceux qui croient
Et consacrent,  avec zèle, leurs organes aux prophéties
D'avoir éteint chacune de mes envies
Pour les lui remettre en mains propres
Les seules choisies par moi, les seules
D'avoir cru tromper l'utérus en lui chantant des cantilènes
En anesthésiant la quête et ses viscères, à sec l'appareil
L'amour dévot, divin l'amour, n'a pas, n'a pas, n'a pas aidé
L'endomètre est mort lentement
S'est effrité en une poudre transparente
Sous l'attente qui s'est tue
La plainte qui s'est tue
Et tout va disparaître
Marqué au sceau de l'inutile
Ma femme coupée, en plusieurs
Et là où je me suis tenue accroupie dans un coin pendant des années
Pour mieux l'accueillir
Avec le ventre, s'est desséchée l'idée
Une lame aura le dernier mot
 Ténu l'homme de l'idée,  venu celui des larmes
Je ne saurais, de toute façon, plus que lui dire





6 Janvier