Cessation







Me suis égarée soudainement
Glissant sur le dos, basculée
Sans besoin. Sans idée
Autre que l'anticipation de l'asphyxie

Le chagrin s'est imposé
Je passe la main un peu autour
Cherchant de quoi compresser la perte
Sans idée. Sans besoin

Tout l'avant, les effusions vivaces
L'efflorescence des illusions et du désir foisonnants
Tout s'est tassé au centre d'un lit où j'attends
Personne ne parle, je ferme les yeux sans dormir, serrée au creux du temps

Me souvenir de mon nom m'est un effort
Je remue un peu, ici ou là
Cherche à m'alléger du poids de l'inconnue que je suis devenue
Me suis perdue par pièces
Mes voix résonnent sur les rebords du vide







Avril 2015